Les niniches de Quiberon

Les niniches de Quiberon

Ce long cylindre fin et étroit aux couleurs acidulées est aujourd'hui décliné dans plus de 50 variétés différentes allant de la plus traditionnelle au beurre salé aux multiples variétés de fruits. Cette friandise a su s'adapter à l'évolution des goûts et des générations.

Les niniches de Quiberon

Partager l'article :

Rappel historique

Créée en 1946 à Quiberon par Raymond et Yvonne AudebertLa Maison d’Armorine est l’une des confiseries artisanales de Bretagne des plus réputées. Raymond Audebert a inventé la recette de la niniche, une sucette typique de Quiberon. Cette spécialité est désormais référencée au patrimoine culinaire de France, ainsi que le Salidou, caramel au beurre salé.

Ses origines

La niniche ne se trouve qu’à Quiberon. Il existe une grande variété de parfums. Cette sucette est faite à base de sucre, de glucose, de lait concentré, de beurre salé frais mais aussi de fruits secs, d’alcool ou d’arômes naturels, et bien sûr de sel de Guérande.

Petite anecdote

Après la Seconde Guerre Mondiale, les Français redécouvrent la saveur du sucre. Le succès est immédiat pour les fameuses niniches, qui seront primées « meilleur bonbon de France ».

Secrets de fabrication

La qualité des différentes spécialités repose sur des matières naturelles et sur quelques secrets de fabrication transmis de génération en génération. Tout démarre dans un chaudron de cuivre où ont été fondus : le sucre de canne, le glucose, le beurre frais et le lait, éventuellement des essences naturelles de fruits, sans oublier le beurre salé et le sel de Guérande. 
Ce mélange est cuit à 132°C puis versé sur une table froide où il est travaillé manuellement. Il est ensuite étiré au crochet pendant de longs moments afin de lui donner sa texture satinée et nacrée.

Sur le même thème