Les caramels au beurre salé de Quiberon

Les caramels au beurre salé de Quiberon

Les confiseries sont souvent issues d'histoires de cœur. En ce qui concerne le caramel au beurre salé, c'est aussi une histoire de famille, de nostalgie d'enfance et d'embruns bretons ! S'inspirant d'une recette de grand-mère bretonne, Henri Le Roux a su décliner le beurre salé sous toutes ses formes !

Les caramels au beurre salé de Quiberon

Partager l'article :

Rappel historique

La Bretagne est, par excellence et depuis toujours, le pays du beurre salé. D’aussi loin que remonte la mémoire, toutes les cuisinières bretonnes l’utilisent dans la fabrication de caramels fondants pour petits et grands. Cette tradition sucrée nappe les origines du caramel au beurre salé, douce alliance de salé et de sucré.

Ses origines

Après son installation à Quiberon en 1977, Henri Le Roux, un artisan chocolatier, décide de ne se consacrer qu’à la fabrication de glaces et de chocolats. Mais il souhaite innover et recherche une confiserie inédite pour se démarquer et se faire connaître. En tant que breton, l’évidence s’est imposée à elle-même : il fallait utiliser le beurre salé.

Petites anecdotes

En 1997, pour fêter les 20 ans de leur chocolaterie à Quiberon, Henri et Lorraine Le Roux ont l’idée originale de fabriquer le plus long caramel au beurre salé du monde : 567.85 mètres représentant plus de 200 kg de caramel, l’équivalent de 24 000 caramels ! Tout le bénéfice de la vente fût reversé au profit du service pédiatrie de l’hôpital Curie à Villejuif et de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer).

Secrets de fabrication

Pour réussir une parfaite alliance entre sucre et fleur de sel guérandaise, Henri Le Roux a testé sa recette durant près de trois mois en 1977. La recette finale mêle un caramel au beurre demi-sel avec des noix, noisettes et amandes concassées pour lui donner une texture unique. En 1981, alors que le caramel au beurre salé se répand de plus en plus en Bretagne et ailleurs, Henri Le Roux a déposé la marque « CBS ». En 1998, la marque a lancé le florentin au caramel au beurre salé et en 2002, la pâte à tartiner Caramélier…

Sur le même thème