Existe-t-il une production artisanale de sucre ?

Les nombreuses appellations qui suivent désignent à travers le monde un seul et même produit : le sucre produit de manière artisanale.

On parle de panela en Colombie ou en Equateur, piloncello au Mexique, Tapa de dulce au Costa Rica, parfois appelé aussi chancaca dans d’autres pays latino-américains, dasi au Pakistan, rapadura au Brésil, gur en Inde, gula mera en Indonésie, panocha aux Philippines, jaggery en Ouganda, en Inde ou au Sri Lanka, et même kokuto (sucre noir) à Okinawa.

Il s’agit la plupart du temps de sucre de canne, mais il est aussi possible d’en fabriquer à partir de la sève de palmier à sucre ou de palmier-dattier. La production se fait encore à petite échelle. Colorée en jaune-brun du fait de la caramélisation du sucre pendant la cuisson, la panela est un sucre brut, qui se distingue des sucres industriels par l’absence d’étape finale de centrifugation (essorage des cristaux à grande vitesse). Les Nations unies utilisent d’ailleurs le terme de « sucres non centrifugés » pour désigner tous les produits semblables à la panela. Ils renferment de l’ordre de 80 à 85% de saccharose cristallisé, 5 à 10% de glucose et fructose libres, 10 à 12% d’eau et des micronutriments (calcium, potassium, fer et vitamines du groupe B principalement).
On compte 25 pays producteurs de sucres non centrifugés, livrant 8 à 12 millions de tonnes suivant les années. Inde, Colombie et Pakistan représentent près des trois-quarts de cette production, l’Inde en fabriquant la moitié à elle seule (1). Berceau de la canne à sucre, elle est l’un des premiers producteurs mondiaux du sucre dans le monde ; et produit traditionnellement le « gur », sucre artisanal obtenu par concentration du jus entier de canne à feu nu. La production de ce sucre dépasse en Inde, les 8 millions de tonnes auxquelles il faut ajouter 1 million de tonnes de « khansari », sucre artisanal produit selon le même procédé, mais avec cristallisation. Ces sucres artisanaux représentent pour ces pays une véritable activité économique (en Colombie, la panela est le second secteur employeur après le café).(1)

Source: REISER P., 2015. Avec ou sans sucre ? 90 clés pour comprendre le sucre, Ed. Quae, 176 p.


Mise à jour le 07/12/2023 à 11:37

Vous ne trouvez pas de réponse à vos questions ?

Contactez-nous et nous reviendrons vers vous dès que possible.
Nous contacter

×

Nous récoltons vos données

Nous stockons et accédons à des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, et traitons vos données à caractère personnel comme votre adresse IP ou un identifiant cookie, pour des traitements de données comme la mesure du nombre de visiteurs. Ces informations seront conservées 6 mois à des fins statistiques. Vous pouvez faire un choix ici et modifier vos préférences à tout moment sur notre page concernant les cookies accessibles depuis toutes les pages de ce site web. Aucun cookie ne sera déposé si vous décidez de remettre votre choix à plus tard.
Tout accepter Tout refuser
×

Paramétrer les cookies

Nous déposons des cookies et utilisons des informations non sensibles de votre appareil pour améliorer nos produits. Vous pouvez accepter ou refuser ces différentes opérations. Pour en savoir plus sur les cookies, les données que nous utilisons, les traitements que nous réalisons, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Cookies de fonctionnement

Garantissent le bon fonctionnement du site et permettent de mettre en œuvre les mesures de sécurité.

Durée de conservation : 6 mois

Liste des responsables : Cultures Sucre

Liste des destinataires : Cultures Sucre

Toujours actifs

Cookies de mesure d'audience

Cookies permettant d'obtenir les statistiques de fréquentation du site (nombre de visites, pages les plus visitées, …).

Durée de conservation : 6 mois

Liste des responsables : Cultures Sucre

Liste des destinataires : Cultures Sucre