Alimentation émotionnelle : de complexes interactions familiales

Alimentation émotionnelle : de complexes interactions familiales

Partager l'article :

Décembre 2021

On sait que des attitudes parentales inadaptées (comme l’autoritarisme ou la permissivité) et une difficulté à réguler ses émotions vont de pair avec l’alimentation émotionnelle, qui consiste à manger en réponse à des expériences affectives plutôt qu’à des signaux de faim et de satiété. Mais l’interconnexion entre ces trois facteurs et la relation parents-adolescents reste floue.

Pour y voir plus clair, 1 823 dyades parent-adolescent issues de laNational Cancer Institute’s Family Life, Activity, Sun, Health, and Eating Study ont été passées au crible. L’analyse montre l’existence de multiples liens croisés (voir Figure) entre l’attitude parentale, rapportée par les parents ou les adolescents, et l’alimentation de réconfort et la consommation de « malbouffe » et de boissons sucrées.

Par exemple, la déclaration par les adolescents d’un contrôle parental de leur consommation de « junk food » et de boissons sucrées est associée à un moindre bridage de leurs émotions et, par conséquent, à des niveaux plus faibles d’alimentation émotionnelle, tant chez eux que chez leurs parents. A l’inverse, quand ce sont les parents qui déclarent ce type de contrôle, les émotions des parents eux-mêmes s’avèrent bridées et leur alimentation émotionnelle s’accroît. Ces résultats soulignent l’interconnexion complexe entre le vécu du contrôle parental, la régulation des émotions négatives et les comportements alimentaires adolescents et de leurs parents. Des études futures doivent approfondir la construction intrafamiliale des comportements alimentaires. Dans l’attente, des interventions préventives contre les troubles de l’alimentation doivent s’inscrire dans une perspective familiale.


Ci-dessous modélisation de la complexe interdépendance entre :
– le contrôle parental sur les consommations des adolescents
– la suppression des émotions chez les adolescents et leurs parents
– et l’alimentation émotionnelle des adolescents et de leurs parents,

lorsque les participants rapportent que les parents régulent la consommation de « junk food » et de boissons sucrées des adolescents.

Sur le même thème