Bonne résolution 2020 : Consommons raisonné

Bonne résolution 2020 : Consommons raisonné

Bonne résolution 2020 : Consommons raisonné

Partager l'article :

8 janvier 2020

L’année commence à peine et voilà que certains veulent déjà tout arrêter ! Le sucre notamment, selon la proposition d’une journaliste Véronique Chaouat, qui propose une méthode (et surtout un livre) pour y parvenir en 20 jours. Selon nous, l’arrêt n’est pas la solution mais la consommation raisonnée est la résolution 2020.

« Revenons sur son échange avec le Dr Kierzeck dans l’émission En pleine Forme du 5 janvier 2020 sur LCI, dans lequel il y a finalement, malgré quelques imprécisions, plus de nuance que le titre de l’ouvrage ne le laissait supposer ! ».

Le vrai problème, « c’est le sucre consommé en excès, je dis bien en excès ! »

Vrai

C’est même le comité d’experts de l’ANSES qui le dit dans son rapport sur LES sucreS de décembre 2016 : c’est bien l’excès d’apport en calories qu’il faut éviter, excès auquel contribuent des apports élevés en sucres, particulièrement sous la forme des boissons.

« On consomme 100 g de sucre par jour, c’est 4 fois plus que ne le recommande l’OMS »

Nos apports en sucres libres (reco OMS)
sont en moyenne de 50 g/j.

Notre consommation en France est de l’ordre de 100 g/j pour l’ensemble des sucres apportés par l’alimentation : sucres ajoutés, sucres des jus de fruits et sucres naturellement présents dans les fruits et légumes).

Par ailleurs, l’OMS a établi en 2015 une limite d’apport en sucres libres (sucres ajoutés et sucres des jus de fruits) à moins de 10% des calories quotidiennes. Soit pour un régime de 2000 kcal/j, un seuil maximum de 50 g/. C’est la recommandation principale mais l’agence propose aussi une limite à 5%, fondée sur la prévention de la carie, ce qui correspond à un seuil de 25g/j de sucres libres.

En France, nos apports en sucres libres sont en moyenne de 50 g/j. Sucre, sucres totaux et sucres libres, attention à ne pas tout confondre.

« Consommer du sucre ne donne pas le diabète »

Vrai

Cette fois, c’est le Dr Kierzeck qui le dit ! Il explique fort justement que le sucre consommé en excès augmente le risque de surpoids et d’obésité. La surcharge pondérale provoque notamment une résistance à l’action de l’insuline, l’hormone nécessaire à la bonne régulation de la glycémie (taux de glucose dans le sang). C’est alors que peut survenir le diabète de type 2, particulièrement chez les personnes prédisposées.

Autrement dit, le sucre en lui-même n’est pas la cause du diabète mais trop de sucre augmente le risque indirectement.

« Il faut arrêter le sucre raffiné »

Le sucre de betterave
est naturellement blanc.

Pour rappel, le sucre blanc que nous utilisons en cuisine et ajouté par l’artisan ou l’industriel dans les aliments est très majoritairement (plus de 90% des volumes) du sucre de betterave produit dans nos régions. Il est extrait par diffusion et sort ensuite naturellement blanc, sans raffinage, de l’étape de cristallisation. On vous explique tout dans cette vidéo : Le sucre blanc est-il raffiné ?

En réalité, la question n’est pas tant le sucre « raffiné » que la composition et l’équilibre de nos repas. Le Dr Kierzeck relève dans son livre, « il n’est pas question d’interdire le sucre mais de raisonner sa consommation ». Pas mieux !

Sur le même thème