Deux études ont comparé l’ énergie absorbée au cours d’ un dîner complet en fonction de la boisson qui l’ accompagne, vin, bière ou soda. Dans la 1ère étude, 22 sujets sains pouvaient consommer les boissons ad libitum pendant le repas, alors que dans la 2ème, la consommation était fixée (à 9ml/kg de poids pour la bière et le soda et à 3,185ml/kg pour le vin, afin de comparer une absorption d’ alcool identique). Dans la 1ère étude, l’ énergie totale absorbée est supérieure lors du repas accompagné de vin par rapport à ceux accompagnés de bière ou de soda. Cette augmentation s’ explique par la plus grande consommation de vin. Il n’ y a pas de corrélation entre l’ énergie apportée par alcool et l’ énergie apportée par les aliments. L’ augmentation d’ énergie apportée par le vin n’ est donc pas compensée par une baisse de l’ énergie apportée par les aliments. Dans la 2ème étude, l’ énergie totale absorbée n’ est pas significativement différente entre les 3 types de repas. Le vin peut donc augmenter l’ énergie totale absorbée au cours d’ un repas plus que la bière ou le soda, s’ il est consommé sans restriction, et il n’ a pas d’ influence sur l’ appétit.

 

The effect of wine or beer versus a carbonated soft drink, served at meal, on ad libitum energy intake. BUEMANN B., TOUBRO S., ASTRUP A. International Journal of Obesity, 2002, 26, 1367-1372

Auteur : A. Astrup