Activated carbons in sugar and soft drinks manufacture

Cette revue traite de l’utilisation du charbon actif dans le raffinage du sucre et dans les usines de production de boissons sucrées. En effet, le sucre de canne brut est souvent décoloré par adsorption sur charbon actif : la liqueur clarifiée est passée à travers des filtres à sable et charbon inerte, puis à travers des colonnes de charbon actif montées en série. Après usage, le charbon est régénéré thermiquement hors des colonnes puis réutilisé. Le contrôle de la masse volumique apparente et de la mouture pendant la régénération permettent de vérifier que les qualités d’adsorption du charbon sont toujours optimales. Par ailleurs, l’utilisation du charbon actif pourrait aussi être intéressante dans la production de boissons sucrées ou acides où le floc (fines particules déposées et/ou en suspension dans une boisson) est un défaut inoffensif mais visible, qui incite le consommateur à rejeter le produit concerné. Dans le sucre de canne, le floc analysé est constitué de polysaccharides, protéines et silice. Certaines études suggèrent qu’il serait formé par l’agrégation de polysaccharides formant un réseau dans lequel sont piégées les particules de silice. Une solution aux problèmes de floc pourrait être apportée avec la mise au point d’une méthode de filtration utilisant par exemple des charbons actifs avec des volumes significatifs de macropores et de mésopores, qui permettrait d’enlever les composants de haut poids moléculaire responsables de la formation du floc.

Auteur : Edye A., Doherty W. O. S. and Kahn G. A.

Documents supports :
Brèves Techniques 42 / Mars 2007 - L42021