La perception du goût sucré varie selon les individus. La découverte de variants des gènes du goût sucré T1R3 et de la gustducine et leur relation avec la perception du saccharose consolident le rôle de la variation innée du goût sucré. Pourtant, la compréhension au niveau moléculaire de la perception sucrée humaine reste à déterminer. Aussi, cette étude sur une large cohorte de jumeaux, adolescents et jeunes adultes, a pour objectif d’estimer l’héritabilité de l’intensité perçue de quatre substances sucrantes : le glucose et le fructose – sucres naturellement présents dans les fruits – et deux édulcorants intenses, l’aspartame et la néohespéridine dihydrochalcone (NHDC). Les sujets ont participé à un test de dégustation à des stimuli neutre (eau), amers et sucrés incluant le test des quatre substances sucrantes. Leur intensité perçue a décru avec l’âge (de 12 à 26 ans) et a augmenté avec des antécédents d’otite moyenne, ces variations restant modestes. Les hommes ont classé l’aspartame légèrement plus sucré que les femmes. La modélisation génétique multivariée a mis en évidence qu’un même facteur génétique expliquait la majorité de la variation génétique pour l’évaluation du glucose (88%), du fructose (87%),  de la NHDC (79%), et de l’aspartame (79%). Ces résultats suggèrent que les différences individuelles génétiques de perception de la saveur sucrée peuvent être attribuées à une seule série de gènes.

Cette étude est la première à estimer l’héritabilité et la covariance génétique de l’intensité sucrée perçue de quatre substances de structure moléculaire différente. La découverte qu’un même facteur compte pour la majorité de la variation génétique suggère qu’une seule série de gènes influence l’intensité perçue de toutes les substances sucrantes. Ce facteur explique 23 à 30% de la variance phénotypique. Cette étude apporte la preuve d’une voie génétique commune de la perception des sucres et des édulcorants intenses.

A Common Genetic Influence on Human Intensity Ratings of Sugars and High-Potency Sweeteners.

Hwang LD, Zhu G, Breslin PA, Reed DR, Martin NG, Wright MJ.,

Twin Res Hum Genet. 2015 Jul 17:1-7.


Auteur : HWANG LD

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 62 - Décembre 2015 - N62002