La stéatose hépatique non alcoolique (SHNA) est souvent une cause de maladie du foie chronique chez les enfants et les adolescents. La SHNA est associée à la résistance à l’insuline et à la dyslipidémie, indépendamment de la masse grasse totale. Etant donné qu’une adiposité plus élevée est un facteur de risque important de SHNA, il est probable que la consommation alimentaire soit impliquée dans le développement de la maladie. Cependant, la seule étude prospective évaluant la relation entre la consommation alimentaire durant l’enfance et le risque de SHNA présentait certaines limites. L’objectif de cette étude prospective a été de déterminer les associations entre la consommation d’énergie (et aussi de certains macronutriments spécifiquement) durant l’enfance et l’adolescence et les marqueurs de santé du foie (graisse et rigidité hépatique, fonction du foie) plus tard à l’âge de 17-18 ans. Les participants faisaient partie d’une étude longitudinale du Sud-ouest de l’Angleterre (ALSPAC) dans laquelle la consommation alimentaire a été évaluée sur 3 jours lorsque les enfants avaient 3 ½, 5, 7, 10 et 13 ans. Des modèles de régression linéaire ont permis de déterminer si la consommation d’énergie et de macronutriments, absolue et ajustée à l’énergie, durant l’enfance et l’adolescence sont associées aux marqueurs hépatiques à l’âge de 17-18 ans.

Globalement, la consommation d’énergie à tous les âges a été positivement associée aux mesures de santé du foie. Par exemple, la probabilité d’avoir une masse grasse élevée dans le foie est plus importante avec une consommation d’énergie élevée à l’âge de 3 ans. Il n’a pas été montré d’association entre un macronutriment particulier ou la consommation à un âge spécifique avec les marqueurs de santé du foie. Les associations trouvées entre la consommation absolue de macronutriments et les marqueurs du foie ont donné des résultats contradictoires et ont été presque toutes abolies après ajustement sur la consommation totale d’énergie. La majorité des associations ont été aussi annulées après ajustement sur la masse grasse mesurée à l’âge de 17-18 ans.

Cette étude a montré qu’une consommation énergétique élevée durant l’enfance et l’adolescence est associée à un risque plus élevé de stéatose hépatique non alcoolique et que la nature des macronutriments n’a pas d’influence. Ces associations semblent être influencées, au moins en partie, par l’adiposité présente à l’âge de 17-18 ans.

Childhood Energy Intake, Not Macronutrient Intake, Is Associated with Nonalcoholic Fatty Liver Disease in Adolescents

Emma L Anderson, Laura D Howe, Abigail Fraser, Corrie Macdonald-Wallis, Mark P Callaway, Naveed Sattar, Chris Day, Kate Tilling, and Debbie A Lawlor

J. Nutr. first published on 18 March 2015 doi:10.3945/jn.114.208397

Auteur : ANDERSON EL

Documents supports :
Brèvezs Nutirtion N° 60 - Juin 2015 - N60010