Pour déterminer si, par l’intermédiaire d’un effet lié à l’hyperinsulinémie, la charge glycémique (CG) et l’apport de glucides et de saccharose étaient susceptibles d’augmenter le risque de cancer colorectal, les données de plus de 191 000 sujets inclus dans l’étude de cohorte multiethnique ont été analysées rétrospectivement. Le risque relatif ajusté (RR) de cancer colorectal en fonction de la CG et des apports en glucides a été calculé par régression de Cox. Parmi tous les groupes ethniques, chez l’homme et la femme, le riz est l’aliment contribuant le plus largement à la CG (17% et 13% respectivement) suivi par les sodas (6,4% et 4,6% respectivement). Pendant la durée moyenne de suivi de 8,2 ans, 1293 cancers colorectaux ont été déclarés dans la population masculine et 1086 parmi les femmes. En analyse multivariée après ajustement pour les facteurs confondants, le RR de cancer colorectal était significativement diminué avec l’augmentation de la CG chez les femmes [0,75 ; (IC95% : 0,57-0,97), p=0,02], mais pas chez les hommes [1,15 (IC95% :0,89-1,48) p=0,19]. De même, chez les femmes, l’effet protecteur des glucides sur le cancer colorectal était très similaire à celui de la CG, avec un RR=0,71 (IC95% :0,53-0,95 ; p=0,025), la tendance protectrice du saccharose n’étant pas significative [RR=0,88 (IC95% : 0,70-1,11), p=0,158]. Ces tendances étaient valables chez les femmes, quelle que soit leur race. Contrairement à l’hypothèse avancée, une alimentation comportant une CG et des apports glucidiques élevés aurait donc un effet protecteur sur le risque de cancer colorectal chez la femme.


The association of glycemic load and carbohydrate intake with colorectal cancer risk in the Multiethnic Cohort Study. NC Howartz et al. Am J Clin Nutr, 2008, 88

 

Auteur : NC Howartz et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 35 - Avril 2009 - N35013