Glycemic load, glycemic index, and body mass index in Spanish adults

Cette équipe espagnole a étudié les associations entre l’index et la charge glycémiques (IG et CG) de l’alimentation et l’index de masse corporelle (IMC), en tenant compte de la sous-déclaration des apports énergétiques, pratique courante chez les personnes en surpoids, et des profils alimentaires. À partir des données des 8195 participants de 2 études transversales espagnoles, les IG et CG moyens journaliers ont été estimés et des profils alimentaires expliquant les variations d’IG et CG ont été construits en utilisant la régression de rang réduit. Les corrélations entre IMC et IG, CG et leur facteur prédictif correspondant ont été évaluées par régression linéaire multiple. La sous-déclaration des apports énergétiques était identifiée par un rapport apport énergétique/taux de métabolisme basal<1,20. Dans cette étude, les profils d’aliments caractéristiques d’un IG élevé étaient très différents de ceux d’une CG élevée, les fruits et les légumes étant corrélés négativement à l’IG et positivement à la CG. Les sujets ayant une alimentation à IG élevé avaient des apports caloriques plus élevés, mais une alimentation à CG élevée était associée à un IMC plus bas pour les hommes (p=0,001) et les femmes (p<0,001). De plus, aucune association entre IG et IMC n’a été trouvée avant ou après ajustement pour les apports caloriques et avant ou après exclusion des sous-déclarants. Ces résultats vont à l’encontre de l’hypothèse selon laquelle un IG ou une CG élevé sont corrélés positivement à l’IMC. Au contraire, ils suggèrent qu’une alimentation méditerranéenne à CG élevée peut être associée à un IMC plus bas.

 

Glycemic load, glycemic index, and body mass index in Spanish adults.  MENDEZ M.A., et al.

Am J Clin Nutr, 2009, 89 : 316-22

Auteur : MA Mendez, et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 35 - Avril 2009 - N35009