La consommation d’ un régime modérément riche en glucides* pendant 3 semaines diminue les concentrations en cholestérol total, LDL et HDL plasmatiques sans augmenter la teneur en triglycérides plasmatiques par rapport à une alimentation riche en lipides**, isoénergétique. Le ratio cholestérol HDL/ LDL reste inchangé. Or dans des études précédentes, un régime riche en glucides avait été associé à des teneurs élevées en triglycérides plasmatiques. Les résultats observés ici pourraient s’ expliquer par la quantité modérée de glucides inclus dans le régime glucidique utilisé. Cependant, bien que les concentrations en cholestérol diminuent pour le régime riche en glucides, une augmentation de la synthèse de cholestérol plasmatique ainsi que de l’ ARNm de l’ enzyme impliquée dans son métabolisme (b-hydroxy-b-méthylglutaryl coenzyme A) sont observées. La diminution du cholestérol plasmatique serait donc liée, non pas à une diminution de sa synthèse, mais à sa plus grande mobilisation par l’ organisme. Un régime modérément riche en glucides paraît donc particulièrement approprié à la prévention des maladies cardiovasculaires en réduisant non seulement les concentrations en cholestérol mais en n’ élevant pas les teneurs en triglycérides plasmatiques.

 

* 55% glucides (20-25% simples, 30-35% complexes), 30% lipides (15% saturés, 15% monoinsaturés, 15% polyinsaturés)

** 40% glucides, 45% lipides

 

Effects of isoenergetic high-carbohydrate compared with high-fat diets on human cholesterol synthesis and expression of key regulatory genes of cholesterol metabolism C. Vidon, P. Boucher, A. Cachefo, O. Peroni, F. Diraison, M. Beylot INSERM U 499, Laennec et CNRH Lyon Am. J. Clin. Nutr., 2001 , 73 : 878-884