On sait qu’il est fortement déconseillé de sauter le petit-déjeuner : cette pratique est peu compatible avec une alimentation équilibrée, provoque un certain nombre de malaises hypoglycémiques et diminue les performances matinales, notamment intellectuelles. Ce dernier point est particulièrement important chez les enfants, dont les capacités dites « cognitives » (mémoire, attention, faculté d’apprentissage) sont fortement sollicitées lors de leurs tâches scolaires.

Le glucose est la principale source d’énergie du cerveau. Suffit-il que le petit-déjeuner soit suffisamment riche en glucides pour assurer des performances cognitives satisfaisantes au cours de la matinée ?

Pas si simple ! Les différents glucides (glucose, fructose) sont absorbés plus ou moins rapidement par l’organisme. L’index glycémique (IG) d’un aliment dépend de la rapidité d’absorption du type de glucide qu’il contient. L’IG maximum (100) est celui du glucose.

L’IG d’un aliment dépend uniquement de la nature et non de la quantité du glucide qu’il contient. C’est donc une indication très vague de l’effet que la consommation de cet aliment aura sur la glycémie. Pour pallier cet inconvénient, la charge glycémique (CG) évalue la capacité à élever la glycémie d’une portion standard d’un aliment.

 

CG = [Index glycémique x poids de glucides d’une portion d’aliment (g)]/100

 

On peut ainsi connaître l’index et la charge glycémiques de l’ensemble d’un repas, par exemple, le petit-déjeuner. C’est justement en faisant varier ces deux paramètres que des chercheurs londoniens ont évalué l’influence du petit-déjeuner sur l’humeur et les performances cognitives de l’enfant mesurées (à l’aide de tests classiques) dans la matinée.

Quatre types de petits-déjeuners ont été testés :

CG élevée/IG élevé : grande portion de cornflakes au lait + 7g de sucre + jus de fruit,

CG élevée/IG faible : grande portion de muesli au lait + 7g de sucre + jus de fruit,

CG faible/IG élevé : petite portion de cornflakes au lait +5g de sucre,

et CG faible/IG faible) : petite portion de muesli au lait + 5 g de sucre.

Les enfants ayant pris un petit-déjeuner à faible IG se sont sentis plus alertes et heureux, tandis que ceux dont le petit-déjeuner avait une CG élevée étaient plus confiants et moins ralentis, avaient moins faim et moins soif. La mémoire verbale a été favorisée par un faible IG tandis qu’un IG élevé a été associé à une meilleure vigilance. Les auteurs recommandent la combinaison IG faible/CG élevée pour améliorer les performances cognitives des enfants, par exemple avec un grand bol de muesli sucré et un verre de jus de fruit.


Micha R., Rogers P.J., Nelson M.

Glycaemic index and glycaemic load of breakfast predict cognitive function and mood in school children: a randomised controlled trial.

Br J Nutr, 2011, vol. 106, No. 10, pp. 1552-1561.