Une autre étude sur l’ influence de la consommation de snacks de compositions en macronutriments différentes sur la prise alimentaire mais qui couvre cette fois-ci une journée entière. Chez des hommes sains, la consommation de snacks, riches en glucides, en lipides ou en protéines*, 3 fois au cours de la journée, n’ a pas d’ effet significatif sur les apports énergétiques totaux et la quantité d’ aliments ingérés au cours des repas. Les individus de poids normal seraient donc capables de compenser les apports énergétiques supplémentaires fournis par les snacks par une diminution de la consommation d’ énergie pendant les repas. La composition en macronutriments des snacks semble quant à elle influencer la part des glucides, lipides ou protéines de l’ alimentation : les individus qui consomment les snacks riches en glucides ou lipides ou protéines ont respectivement des apports plus élevés en glucides (+12%), lipides (+23%) et protéines (+94%) par rapport à ceux qui n’ ingèrent pas de snacks. Cependant, le cadre de l’ étude ne paraît pas véritablement correspondre à des situations habituelles : en effet, l’ alimentation des individus est contrôlée et ces derniers ne peuvent ajuster que quantitativement et non qualitativement leurs apports en énergie et nutriments, après l’ ingestion de snacks. De plus, les aliments constituant les snacks de l’ étude (salade, pâté et boisson) sont rarement ceux qui sont le plus fréquemment utilisés comme snack par la majorité de la population. Enfin, ces résultats ont été obtenus chez des hommes sains et ne sont pas forcément extrapolables à d’ autres populations telles que les femmes, les personnes âgées ou encore les individus présentant une surcharge pondérale. * Snacks isoénergétiques avec 70% de l’ énergie totale du snack en glucides, en lipides ou en protéines

 

Altering the temporal distribution of energy intake with isoenergetically dense foods given as snacks does not affect total daily energy intake in normal-weight men. JOHNSTONE A.M. ,  SHANNON E.,  WHYBROW S.,  REID C.A., STUBBS R.J. Br. J. Nutr., 2000, 83 : 7-14

Auteur : JOHNSTONE A.M.