Une technique courante pour changer les comportements alimentaires est de fixer des interdits et des règles à ne pas transgresser. Des recherches préliminaires ont montré que de telles règles peuvent être contreproductives et augmenter la consommation de produits déséquilibrés. En effet, on observe alors un phénomène de réactance, c’est-à-dire un mécanisme de défense psychologique mis en œuvre par un individu qui tente de maintenir sa liberté d’action lorsqu’il la croit ôtée ou menacée. L’objectif de cette étude était de rechercher si une forme d’influence sociale plus souple, comme le fait de suggérer une règle, serait plus efficace pour limiter la consommation de produits jugés moins sains. Les chercheurs ont étudié comment ces deux règles de non-consommation, l’interdiction explicite vs la suggestion subtile touchent la réactance psychologique des sujets. Des étudiants ont participé à une séance de créativité alors qu’un bol de M&M’s était laissé à portée de main. Leur consommation a été soit clairement interdite soit doucement découragée. Dans les conditions contrôles, la consommation a été soit explicitement autorisée (étude 1) soit les M&M’s n’ont pas été fournis (étude 2). La réactance a été mesurée après la séance de créativité. Enfin, les sujets ont participé à une séance de dégustation au cours de laquelle ils ont été autorisés à consommer des M&M’s. Il a été observé que durant la séance de créativité, la consommation n’a pas été différente entre les deux groupes montrant que les deux communications (restriction explicite et suggestion subtile) ont été aussi efficaces. Par contre les participants du groupe de restriction explicite ont rapporté une réactance plus élevée. Ces sujets ont consommé davantage lors de la phase de dégustation libre que ceux du groupe de suggestion ce qui met en évidence un effet ultérieur négatif de la communication restrictive explicite. Cette étude menée aux Pays-Bas sur des étudiantes montre l’importance de la forme de communication choisie pour transmettre des normes alimentaires qui restent efficaces à plus long-terme, lorsque les sujets sont autorisés à manger librement.

Communicating eating-related rules: suggestions are more effective than are restrictions.

Marijn Stok F, de Vet E, de Wit JB, Renner B, de Ridder DT

Appetite. 2014 Sep 19. [Epub ahead of print] 


Auteur : STOK F

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 58 - Décembre 2014 - N58005 (Réf 4568)