Perceived healthiness of food. If it’s healthy, you can eat more !

Pour tester l’influence de la perception du caractère sain d’un aliment sur sa consommation, 99 jeunes étudiantes (19,4 ±2,8 ans) normopondérales ont été séparées aléatoirement en 2 groupes recevant 2 informations différentes sur un même gâteau d’avoine et raisins: aliment diététique vs pâtisserie gourmande. On leur demandait de goûter et évaluer ce gâteau lors d’une consommation à volonté. L’influence de 2 autres paramètres sur la consommation était évaluée : leur comportement alimentaire des participantes (restreint/non restreint) et le fait que leur poids soit ou non pris en compte par une pesée avant ou après dégustation. Tous les sujets ont mangé plus de gâteau (35 % de plus) quand il était décrit comme « sain »; la consommation ne différait pas entre les 2 types de comportement alimentaire et la mesure du poids ou non. Les participantes à comportement « restreint » ont consommé environ 16% de calories en moins durant les 24H suivant l’expérience (p<0,05). Les opinions sur le gâteau étaient influencées par le discours tenu avant dégustation, le gâteau « sain » étant jugé moins à risque de faire grossir. Le fait que le poids soit mis en avant modulait la perception différemment chez les personnes à comportement « restreint », qui notaient plus négativement le gâteau lorsqu’elles avaient été pesées avant dégustation que les personnes à comportement « non restreint ». Cette étude, à étendre à d’autres populations, montre l’importance des allégations santé sur la consommation alimentaire et le contrôle du poids.


Perceived healthiness of food.If it’s healthy, you can eat more! PROVENCHER V. et al. Appetite, 2009, 52 : 340-4

 

Tags:

Auteur : Provencher V et al

Documents supports :
Brève Nutrition n° 36 - Juillet 2009 - N36011