En dépit de l’augmentation de la prévalence de l’obésité chez les jeunes depuis 20 ans et des conséquences médicales et psychologiques qu’elle entraîne, des stratégies efficaces de traitement et de prévention n’ont pas encore été proposées. Le but de cette revue était d’explorer les données pertinentes sur la prise en charge et le traitement de l’obésité chez l’adolescent, basés sur une seule intervention pratique et facile à suivre, en se focalisant uniquement sur l’index glycémique (IG) et les boissons sucrées caloriques (BSC). Les aliments à faible IG apportent plus de satiété, diminuent la glycémie post-prandiale et améliorent le profil lipidique. Selon l’auteur, un régime à faible IG est facile à suivre pour les adolescents. Toutefois, les effets à long terme d’une telle alimentation dans le traitement de l’obésité chez l’adolescent n’ont pas été étudiés correctement. Concernant les boissons sucrées, l’auteur les rend responsable d’une augmentation de l’obésité, en raison notamment de leur teneur en sirop de glucose riche en fructose qui augmente la faim par ses effets sur les hormones digestives. Tout en reconnaissant que le traitement et la prévention de l’obésité consistent à manger moins et à augmenter son activité physique pour rééquilibrer la balance énergétique, il considère que la suppression des BSC reste le moyen le plus simple de contrôler le poids chez les adolescents… Ce qui reste à vérifier dans des études bien contrôlées et contredit les résultats de la méta-analyse sur l’association entre BSC et IMC (n°16) qui inclut les mêmes articles mais les étudie plus rigoureusement.


The role of sugar-sweetened beverage consumption in adolescent obesity: a review of the literature. Harrington S. J Sch Nurs, 2008, 24 : 3-12

Auteur : Harrington S

Documents supports :
Brève Nutrition N° 34 -Janvier 2009 - N34012