Chocolate cravings are susceptible to visuo-spatial interference

Une approche basée sur la mémoire de travail a été utilisée pour tenter de réduire les comportements compulsifs pour certains aliments comme le chocolat. Deux groupes de 24 sujets ayant ou non des compulsions pour le chocolat ont dû penser et mémoriser des images d’aliments contenant du chocolat, tout en réalisant une tâche visuelle ou une tâche auditive. Pour chaque image, étaient mesurées l’intensité de la compulsion (de « pas d’envie de chocolat » à « envie urgente de chocolat ») et la vivacité de l’image (de « pas d’image » à « image claire »).

Pour les 2 groupes, la tâche visuelle concurrente diminue très significativement la vivacité des images de chocolat par rapport au contrôle ou à la tâche auditive. Quel que soit le groupe étudié, l’intensité compulsive est significativement diminuée par rapport au contrôle dans les deux conditions expérimentales, la baisse étant cependant plus importante avec la tâche visuelle qu’avec la tâche auditive.

Les exercices de concurrence visuelle pourraient donc être utiles pour réduire certains comportements alimentaires compulsifs.

Auteur : E. Kremps, M. Tiggemann, G. Hart

Documents supports :
Brève Technique n°40 / Sept 2005 - L40013