Intense sweeteners, energy intake and the control of body weight

Réduire la densité énergétique des boissons et des aliments sucrés en introduisant des édulcorants de synthèse, est-il une option valable pour le contrôle du poids ? Cet article fait le point sur la question à partir des données épidémiologiques et cliniques disponibles concernant l’effet des édulcorants de synthèse et du sucre sur la densité énergétique, la satiété et le contrôle des apports alimentaires. Remplacer le sucre par un édulcorant de synthèse permet une réduction importante de la densité énergétique des boissons, mais pour les aliments semi-solides ou solides comme le yaourt ou le chocolat qui ne contiennent pas que du sucre, la réduction peut être bien moindre, voire nulle. De ce fait, l’impact des édulcorants intenses sur la satiété peut être modifié par la consistance du produit, le type de sucre, sans parler de la densité énergétique. Par ailleurs, la revue des études qui évaluent l’effet des sucres sur la satiété en utilisant généralement la méthode de « précharge » avant un repas principal, montre que la capacité de l’homme à maintenir précisément son homéostasie énergétique est limitée. En effet, l’efficacité des aliments et boissons de régime dépend de systèmes imprécis de contrôle et de l’absence de mécanismes compensatoires puissants. Seule l’utilisation des édulcorants intenses dans les boissons diététiques pourrait présenter un intérêt dans le cadre d’une stratégie de contrôle du poids en réduisant à 0 leur densité énergétique. Néanmoins, bien que les édulcorants intenses soient associés à une légère perte de poids dans les études randomisées, ils ne coupent pas l’appétit. Leurs effets dépendront donc de leur intégration dans un régime hypocalorique.


Intense sweeteners, energy intake and the control of body weight. BELLISLE F., DREWNOWSKI A. Eur J Clin Nut, 2007,  61 : 691-700


Auteur : Bellisle F; Drewnowski A

Documents supports :
Brève Nutrition N° 31 - Octobre 2007 -N31015