Le système gustatif est activé lorsque des nutriments ou d’autres composés chimiques stimulent les cellules réceptrices du goût dans la bouche. D’un point de vue évolutionnaire, ce système est le garant de l’ingestion de nutriments essentiels à notre survie et du rejet des denrées nocives ou toxiques. La recherche sur les liens entre la sensibilité au goût sucré, la consommation énergétique et l’obésité est sujette à controverse.

 

Cette étude australienne a étudié ces associations chez 60 adultes (âge moyen = 26 ans). La perception sucrée de plusieurs substances sucrantes (glucose, fructose, saccharose, sucralose, érythritol et rébaudioside A) a été évaluée en mesurant les seuils de détection (SD), de reconnaissance (SR) et l’intensité sucrante. Les participants ont rempli un questionnaire de fréquence alimentaire. Par ailleurs, leurs poids, taille, et tour de taille ont été mesurés.

 

Les résultats montrent une grande variation interindividuelle dans les mesures des trois paramètres du goût sucré.

 

Les chercheurs n’ont pas mis en évidence de corrélation entre les paramètres du goût sucré et les mesures anthropométriques ni entre SD ou SR et les consommations. Des corrélations significatives ont été observées entre les intensités supraliminaires du rébaudioside A (r = 0.40, p < 0.01) et du sucralose (r = 0.36, p < 0.01) et la consommation énergétique totale. Une analyse de variance à un facteur n’a révélé aucune différence significative entre les participants très sensibles et moins sensibles en termes d’IMC, de tour de taille ou de consommation pour toutes les mesures du goût sucré et les substances considérées.

 

En classant les participants selon leur IMC, aucune différence significative dans les mesures de la fonction du goût sucré n’est apparue entre les participants de poids normal, en surpoids, ou obèses.

 

The Association between Sweet Taste Function, Anthropometry, and Dietary Intake in Adults. Low JY, Lacy KE, McBride R, Keast RS. Nutrients. 2016 Apr 23;8(4). *65003

Auteur : LOW JY

Documents supports :
Brèves Nutrition n°65 - Septembre 2016 - N65003