Dans ce numéro spécial de la revue Cholé-doc, Jean-Paul Laplace (Membre de l’Académie de Médecine, de l’Académie Vétérinaire et Directeur de Recherche Honoraire à l’Inra) se positionne clairement face à la politique actuelle de prévention nutritionnelle. Il réagit notamment au rapport de Serge Hercberg remis en janvier 2014 à la Ministre de la santé, suivi par l’appel d’une vingtaine de sociétés scientifiques pour un « nouvel élan à la politique nutritionnel ».

 

Selon lui, la science doit rester en dehors de la politique, sans pensée formatée. Il invite à ne pas confondre les trois domaines que sont le développement physiologique du corps et du goût, l’éducation familiale et sociale et l’instruction. De même, il distingue ce qui est du ressort de l’alimentation de celui de la nutrition, soulignant que vouloir contrôler de force un mécanisme naturellement efficace risque de le dérégler.  Il met en garde contre les divers régimes anxiogènes et potentiellement délétères. Enfin, il doute de la pertinence de mesures restrictives et imposées telles que les logos simplistes, les taxes et les dogmes imposant à chacun ce qui n’est valable qu’à l’échelle d’une population, voire que pour une fraction réduite de cette population.

 

Télécharger le document : http://www.cerin.org/publication/chole-doc/pas-de-cette-prevention-laissez-nous-manger-tranquilles.html