C’est une notion très répandue : manger avant les repas couperait l’appétit et ce d’autant plus que les aliments consommés sont plus riches en calories. Toutefois, les études scientifiques montrent que le nombre de calories n’est que l’un des paramètres influant sur l’appétit ou, si l’on préfère, sur son contraire, la satiété.

Une expérimentation menée par le laboratoire de l’Ecole de Psychologie de Brighton (Royaume-Uni) a testé si que ce qui est vrai pour les aliments solides l’est aussi pour les boissons.

.Le principe : un petit-déjeuner équilibré est servi à 36 volontaires sains. Trois heures plus tard, chaque volontaire doit prendre une boisson de 300 ml. Trente minutes plus tard, c’est l’heure du déjeuner. Les volontaires évaluent leur appétit sur une échelle visuelle, puis on leur sert des pâtes à la sauce tomate qu’ils peuvent manger en quantité illimitée. Le déjeuner se termine par une glace au chocolat également consommable à volonté. Le nombre de calories ingérées lors de ce repas est mesuré.

Ce schéma immuable comporte un élément variable : la boisson prise une demi-heure avant le déjeuner est de saveur variée (jus de fruits, goût yaourt, etc.) mais surtout son contenu calorique est plus ou moins élevé (78 kcal ou 279 kcal) et sa consistance plus ou moins épaisse et crémeuse (faible, moyenne ou élevée).

Comme l’on peut s’y attendre, les volontaires déclarent avoir moins d’appétit et effectivement mangent moins pendant le déjeuner après avoir bu l’une des boissons très caloriques plutôt qu’après avoir bu l’une des boissons peu caloriques.

Mais, et c’est là tout l’intérêt de l’étude, ceux qui ont pris la boisson très calorique voient leur appétit et leur consommation lors du déjeuner diminuer d’autant plus que la boisson est épaisse et crémeuse. Tout autant que leur contenu énergétique, la consistance et la texture des aliments peuvent donc augmenter la sensation de satiété.

Même s’il s’agit là de satiété à court terme et non du rassasiement à long terme (l’étude ne dit pas si la consistance des aliments pris au déjeuner modifie l’appétit ressenti avant le dîner), ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes pour toutes les personnes qui suivent un régime de réduction pondérale.

 

Yeomans M.R., Chambers L.

Satiety-relevant sensory qualities enhance the satiating effects of mixed carbohydrate-protein preloads.

Am J Clin Nutr, 2011, vol. 94, No. 6, pp. 1410-1417.