Le développement du surpoids et de l’obésité chez l’enfant peut être influencé par les préférences au gras et au sucré et par la sensibilité gustative. Les perceptions sensorielles dépendent probablement des cultures et habitudes alimentaires pendant l’enfance.

Cet article résume les principaux résultats d’une large étude épidémiologique européenne multicentrique (IDEFICS) menée sur 1 839 enfants âgés de 6 à 9 ans en Italie, Estonie, Belgique, Suède, Allemagne, Hongrie, Espagne et à Chypre. Les préférences gustatives et les seuils de goût chez ces enfants ont été évalués par des aliments enrichis ou non en sucre (jus de pomme), en gras, en sel ou en glutamate (crackers). Ont également été investigués les facteurs qui pourraient influencer les préférences observées, ainsi que leur association avec le statut pondéral.

Les résultats montrent que le pays de résidence a été le facteur le plus fortement lié à la préférence au sucré, au salé, à l’amer et à l’umami. Étonnamment, la sensibilité sensorielle dépend elle aussi du pays, celle des enfants chypriotes ayant par exemple une tendance à être inférieure à la moyenne européenne. Les préférences gustatives ont également différé selon l’âge : la préférence pour le sucré et le salé semble augmenter avec l’âge, tandis que le gras et l’umami sont préférés par les plus jeunes. Indépendamment du pays de résidence et d’autres covariables, une préférence accrue au gras et au sucré semble être associée au surpoids et à l’obésité, particulièrement chez les filles, ce qui pourrait s’expliquer par des choix alimentaires répondant à ces préférences. Aucun lien n’a été démontré avec les préférences au salé et à l’umami.

Cette étude confirme que la culture et l’âge sont des déterminants importants des préférences alimentaires chez l’enfant de moins de 10 ans.

Sensory taste preferences and taste sensitivity and the association of unhealthy food patterns with overweight and obesity in primary school children in Europe—a synthesis of data from the IDEFICS study.

Ahrens W. on behalf of the IDEFICS consortium.

Flavour 2015 Mar;4:8


Auteur : HARDMAN CA

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 61 - Septembre 2015 -N61003