Jean-Pierre Corbeau, Université François Rabelais, Tours

Depuis les années 90 nous proposons à la communauté scientifique d’appréhender notre alimentation comme un phénomène social total (1-5). Il relève du biologique, du psychologique, il présente des aspects financiers (d’investissements, de dépenses, de profits, etc.), des aspects juridiques de plus en plus prononcés et s’inscrit dans des trajectoires socioculturelles et éthiques. Bref, manger ne se réduit pas à la seule dimension nutritionnelle et exprime forcément des enjeux économiques, éthiques et symboliques. Pour comprendre le fait alimentaire comme phénomène social total dans toute sa complexité, nous proposons de le saisir à travers une approche triangulaire et interactionnelle…

Documents joints


Documents supports :
Choledoc n°104