L’efficacité « anti-caries » des pâtes dentifrices au fluor est universellement reconnue. Le fluor est capté par l’émail dentaire qu’il renforce en diminuant sa déminéralisation et en facilitant sa reminéralisation, augmentant ainsi sa dureté de surface. L’exposition au fluor est un paramètre important : pour la renforcer, le brossage doit être suffisamment fréquent (ce qui élimine également la plaque dentaire) et le rinçage pas trop énergique. Une étude menée en partie chez des volontaires (57 adultes) montre que 2 autres paramètres jusqu’ici non étudiés, le temps de brossage et la quantité de pâte dentifrice utilisée, sont également à prendre en compte. L’étude montre que les concentrations de fluor mesurées dans la salive 2 heures après différents temps de brossage (30, 45, 60 et 120 secondes) augmentent en fonction du temps. Le renforcement de l’émail augmente de façon linéaire en fonction du temps. Par ailleurs, utiliser 1,5 g de dentifrice au lieu de seulement 0,5 g augmente également les concentrations de fluor dans la salive et la dureté de l’émail. On notera que cette étude a été menée en partie chez des volontaires (mesure des concentrations salivaires chez 57 adultes) et sur des préparations d’émail d’origine bovine (mesure des quantités de fluor présentes dans l’émail).


The effect of brushing time and dentifrice quantity on fluoride delivery in vivo and enamel surface microhardness in situ. Zero D.T., Creeth J.E., Bosma M.L., Butler A. et al. Caries Res, 2010, 44 : 90-100

 

Tags:


Documents supports :
Brèves Nutrition N° 41 - Septembre 2010 - N41014