L’ ingestion de calories liquides apporte-t-elle une satiété suffisante ou non ? Cette revue fait le point sur cette question d’ importance, l’ augmentation de l’ obésité étant attribuée aux apports excessifs d’ énergie sous forme liquide la consommation de boissons étant actuellement suspectées de contribuer à un apport calorique en excès . Certains aliments liquides, riches en eau et peu énergétiques, apportent un rassasiement rapide mais pas toujours une satiété à long terme. Une compensation énergétique s’ effectue alors au cours du repas suivant, conduisant à ingérer plus de calories. La compensation énergétique est corrélée à de nombreux facteurs qui influencent l’ appétit et la régulation de l’ apport alimentaire, comme les caractéristiques individuelles (âge, poids, distension de l’ estomac, hormones… ). Les attributs physiques des aliments (texture, densité énergétique, composition) sont aussi connus pour influencer le rassasiement et la satiété. Enfin, de grands volumes de liquide consommés avec ou à proximité d’ un repas peuvent induire un ajustement énergétique, tandis que les liquides consommés entre les repas ne le font pas. Du fait de la variabilité selon ces différents paramètres, l’ effet de satiété des liquides reste difficile à définir. Par ailleurs, des liquides peuvent provoquer une plus grande satiété que des solides si un grand volume est consommé et si l’ intervalle avant le repas est court. Il semblerait que plus que la consistance liquide ou solide d’ un aliment, ce soit le contexte dans lequel il est consommé et la répartition des prises alimentaires qui déterminent le degré de satiété.

 

Peut-on être rassasié avec une alimentation liquide ? Les pour et les contre. ALMIRON-ROIG E.et al. Obesity reviews, 2003, 4 : 201-212

Auteur : E Almiron-Roig et al.