A quantité de glucides équivalents, les aliments glucidiques peuvent induire une élévation de la glycémie plus ou moins importante ou plus ou moins rapide après leur consommation selon la valeur de l’index glycémique (IG).

Les études cliniques qui étudient l’effet de l’IG sur la sensibilité à l’insuline ou sur les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires montrent des résultats controversés qui peuvent être liés à d’autres paramètres pouvant affecter les mesures: nutriments non contrôlés, prise de médicaments… L’objectif de cette étude clinique randomisée en cross-over a été de déterminer l’effet de l’IG (≥65 ou ≤45) et de la quantité de glucides totaux sur les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et de diabète. Des sujets adultes américains en surpoids ou obèses avec une pré-hypertension ou une hypertension de stade 1 (n=163) ont suivi des régimes journaliers (composés de repas, snacks et boissons caloriques) différant par leur IG, pendant une période de 5 semaines, séparée d’une période de 2 semaines. Les teneurs en fibres et en certains nutriments qui pouvaient affecter les mesures comme les acides gras, le potassium et le sodium, demeuraient constantes entre les régimes. L’effet de l’IG a été testé dans des conditions de glucides totaux élevés (58% de l’énergie), selon les recommandations « DASH » (Approche Diététique pour Stopper l’Hypertension), ou bas (40% de l’énergie) selon les recommandations des régimes pour la prévention des maladies cardiaque (OmniHeart ou diète méditerranéenne).

Les résultats ont montré qu’une alimentation d’IG bas pendant 5 semaines n’améliorait pas la sensibilité à l’insuline par rapport à celle d’IG élevé si la quantité de glucides est basse. La seule condition, qui permet de diminuer la sensibilité à l’insuline, est celle d’un IG bas comparée à un IG élevé, associée à une quantité de glucides élevée, mais le LDL augmente de 6% et les triglycérides ne diminuent pas. Les triglycérides diminuent dans toutes les autres conditions.

En conclusion, cette étude montre que dans le cadre d’un régime du type DASH prescrit dans l’hypertension, la sélection d’aliments à IG bas n’améliorerait pas significativement les facteurs de risque cardiovasculaire et la résistance à l’insuline.

 

Effects of high vs low glycemic index of dietary carbohydrate on cardiovascular disease riskfactors and insulin sensitivity: theOmniCarb randomized clinical trial.

Sacks FM, Carey VJ, et al.

JAMA. 2014 Dec 17;312(23):2531-41.

Auteur : SACKS FM

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 59 - Mars 2015 - N59010 (Réf. 4587)