La composition du repas joue un rôle sur la sécrétion postprandiale de ghréline et de peptide YY (PYY), régulant respectivement l’appétit et la satiété. Mais les profils de sécrétion sont-ils identiques chez les sujets de poids normal ou obèses ? Pour le savoir, 13 adolescentes obèses et 13 de poids normal ont été invitées, lors de trois visites distinctes, à consommer un petit-déjeuner riche en glucides, en protéines ou en lipides. Un autre repas leur était fourni 4 heures après, et les taux de ghréline et de PYY étaient mesurés 15 minutes avant le petit-déjeuner, puis toutes les 20 minutes pendant 5 heures. Aucune chute postprandiale du taux de ghréline n’a été observée chez les adolescentes, probablement en raison de l’insulino-résistance relative à la puberté. Mais contre toute attente, chez les jeunes filles obèses, le petit-déjeuner riche en glucides a induit une augmentation significative du taux de ghréline par rapport au groupe contrôle (p = 0,046). Quant à l’augmentation du taux de PYY, elle était plus faible chez les adolescentes obèses que chez celles de poids normal après le petit-déjeuner riche en graisses (p = 0,01). Conséquence : au cours du repas suivant les petits-déjeuners riches en lipides et en glucides, les jeunes filles obèses ont consommé respectivement 70 % et 67 % de nourriture en plus que le groupe contrôle (p<0,05), alors qu’aucune différence n’a été observée après le petit-déjeuner riche en protéines. De plus amples études devraient aider à déterminer si des repas protéiques, qui limitent la sensation de faim, sont à conseiller chez les adolescents obèses.
Increased carbohydrate induced ghrelin secretion in obese vs. normal-weight adolescent girl. Misra M., Tsai P., Mendes N., Miller K. et al. Obesity, 2009, 17, 9, 1689-95


Documents supports :
Brèves Nutrition N° 38 - Décembre 2009 - N38011