Les différences d’ attrait pour le goût sucré sont dues en grande partie à des variations génétiques. En utilisant des techniques de génétique moléculaire, les auteurs ont isolé un locus particulièrement impliqué dans les différences d’ attrait pour le goût sucré de certaines souches de souris, le locus de préférence pour la saccharine (sac) situé sur la partie distale du chromosome 4. Par mapping génétique et séquençage, les limites précises de la région ont été déterminées et les gènes identifiés. C’ est le gène Tas1r3 qui s’ avère correspondre à cette partie du chromosome 4, et code pour un récepteur, la protéine TIR3. La fonction de cette protéine en tant que « récepteur de goût sucré » a été vérifiée en introduisant par recombinaison génétique l’ allèle provenant d’ une souche de souris très attirées par le sucre chez des souris peu sensibles au sucre. Les préférences de goût sucré entre les différentes souches de souris correspondent à des variants du gène Tas1r3 dont les variations coïncident au niveau protéique à plusieurs substitutions d’ acides aminés dans le domaine extracellulaire du récepteur TIR 3.

 

Origine génétique des préférences pour le sucre. BACHMANOV A.A., BEAUCHAMP G.K., LI X., REED D.R. Pure and applied chemistry, 2002, 74, 7 : 1135-1140

Auteur : Bachmanov AA