La cause d’échec la plus fréquente des régimes restrictifs est la médiocre adhésion au régime. La prise d’en-cas de contenu calorique modéré, peut permettre de réduire la sensation de faim et d’améliorer la perte de poids. C’est sur cette base que les auteurs de cet essai ont bâti leur étude pilote. Ils ont évalué, chez des femmes préménopausées et en surpoids/obèses, la réduction du poids après 18 semaines de régime hypocalorique comprenant deux en-cas par jour. Ainsi, les participantes (âge : 25-45 ans ; indice de masse corporelle : 25-43 kg/m²) ont été soumises à une intervention diététique visant une perte de poids de 0,91 kg/sem et comprenant 50% de glucides, 30% de lipides et 20% de protéines. Par randomisation, l’effectif (n = 26) était partagé en deux groupes : l’un recevait deux en-cas par jour sous forme de biscuits au chocolat noir et d’une boisson chocolatée sans sucre de 24 cl, à prendre lors du premier repas de la journée ; l’autre disposait aussi de deux en-cas non chocolatés. À la fin de la période d’intervention, l’analyse des apports énergétiques, estimés par une enquête alimentaire sur quatre jours, a montré une réduction de ceux-ci dans les deux groupes. De même, les deux groupes ont perdu du poids, du tour de taille et de hanches, de la masse grasse en valeur absolue et en pourcentage, sans que survienne une modification du tissu maigre. Pour les auteurs de cette étude pilote, pouvoir manger un en-cas a permis aux participantes de ne pas « craquer » et ainsi d’adhérer au programme de restriction calorique. Bien que ces données ne soient pas généralisables à l’ensemble de la population, les auteurs concluent que ce programme pointe l’intérêt d’une intervention diététique prenant en compte les préférences personnelles et les modalités individuelles de prise alimentaire pour obtenir une meilleure adhésion sur une période prolongée.


A reduced-calorie dietary pattern including a daily sweet snack promotes body weight reduction and body composition improvements in premenopausal women who are overweight and obese: a pilot study. Piehowski K.E., Preston A.G., Miller D.L., Nickols-Richardson S.M. JADA, 2011, 111 : 1198-1203

 

 

Tags:


Documents supports :
Brèves Nutrition N° 46 - Décembre 2011 - N46010 (Réf 4694)