Le plus vaste fonds d’archives au monde

Il importe de comprendre que le Web est aujourd’hui le plus vaste fonds d’archives au monde. Mais on pourrait qualifier ces archives de vivantes en ce sens qu’il suffit de taper le nom d’une personne, d’une marque ou d’une entreprise pour faire resurgir tout à leur sujet sans qu’il soit besoin de procéder à des démarches administratives de consultation de fonds protégés par les lois d’accès aux archives.

Précisément, la plupart des pays du monde se sont dotés de règles et notamment de délais de communicabilité des archives, pour éviter, non seulement la divulgation de secrets d’État, mais aussi pour garantir la préservation de la vie privée des citoyens. Sur le Net, tout est archivé, mais surtout tout est disponible et peut être retrouvé en quelques clics.

Pour compléter le dispositif, des législations telles que notre loi Informatique fichiers et libertés posent des règles fondées sur le droit à l’oubli. Précaution paradoxale, cependant qu’Internet devient le plus fabuleux mouchard qui soit au monde…

Le Web 2.0 rend les choses encore plus sensibles, plus fragiles et plus redoutables que naguère. L’internaute, désormais acteur du réseau, devient un média potentiel à part entière, soutien ou danger en puissance, relais ou faiseur de réputation. Les formidables techniques de maillage de l’information (flux RSS, blogs, réseaux sociaux…) deviennent des caisses de résonance directement planétaires, d’une puissance et d’une réactivité jamais égalée.

Accédez à l’ensemble du fonds documentaire sur : Extrasucre.org