Pour comparer les effets de la disponibilité des nutriments sur l’ acidogénicité de la plaque dentaire développée au site de rétention et sur le développement de caries à ce niveau, un volontaire a porté un appareil muni de 2 fausses gencives sur lesquelles sont fixés des disques de dentine bovine, pendant 7 jours, dans 4 conditions de développement de la plaque dentaire : 1) salive seule 2) 8×5 minutes/jour en solution de saccharose 10%, 3) un repas et 7×5 minutes/jour de biscuits sucrés, 4) alimentation normale. Le pH de la plaque a été mesuré avant et après exposition au sucre, son épaisseur examinée au stéréomicroscope et les pertes minérales par microradiographie. Les résultats montrent que la plaque se développe même si la salive est le seul nutriment et dans ce cas le métabolisme du sucre est lent. Le contact fréquent avec la solution de saccharose résulte en une plaque métaboliquement active sans formation de carie. Ce type de plaque et des débuts de carie ont en revanche été obtenus après consommation d’ aliments riches en glucides. L’ exposition au sucre diminue dans tous les cas le pH de la plaque qui passe de 6,7 à 5,3-5,5 en 4-8 minutes, sauf pour la salive. La présence de sucres et d’ amidon auraient donc un effet sur l’ acidogénicité de la plaque dentaire mais et les caries seraient plutôt provoquées par le contact prolongé des aliments avec les dents que par leur contenu en sucre une acidogénicité élevée n’ impliquant pas nécessairement une déminéralisation.

 

Mieux connaître les propriétés de la plaque dentaire. E. Zaura and JM ten Cate. Caries Res, 2004, 38, suppl 1 : 9-15

Auteur : E. Zaura and JM ten Cate