No effect of a diet with a reduced glycaemic index on satiety, energy intake and body weight in overweight and obese women.

Afin de déterminer les effets d’aliments à index glycémique bas (BIG) et haut (HIG) sur la satiété, les apports énergétiques et les paramètres anthropométriques, une étude randomisée croisée a été menée sur 2 périodes consécutives de 12 semaines, auprès de 19 femmes obèses ou en surpoids modérément hyperinsulinémiques (49-156 pmol/l). Les sujets ont reçu en aveugle différents aliments de base (pain, céréales, riz, pâtes) soit à BIG, soit à HIG, à incorporer dans leur alimentation habituelle (au moins 3 fois/jour). Les pâtes (IG=43), sans équivalent à HIG, étaient remplacées par des pommes de terre (IG=88) pendant la période d’alimentation HIG. Après chaque période, l’appétit et les apports énergétiques ont été évalués après un en-cas puis un déjeuner servis ad libitum, suivant un petit-déjeuner BIG ou HIG selon la période.

En période d’alimentation BIG versus la période HIG, l’IG moyen a été significativement diminué de 8,4±1 unités (2,8-18,4) (p<0,001), et les apports glucidiques ont été plus élevés (51% vs 48%, p<0,01). Cette réduction d’IG n’a eu aucun effet sur la satiété ou les apports énergétiques à plus ou moins long terme. Le poids a augmenté pendant les périodes BIG et HIG (1,1±1,5 vs 1,4±1,7kg), sans différence significative entre les 2 (p=0,7) et la masse grasse et le tour de taille n’ont pas été modifiés.

Cette étude n’a donc pas démontré d’effet bénéfique sur l’appétit, les apports énergétiques et le statut pondéral d’une alimentation à faible IG par la simple substitution des aliments glucidiques de base chez des femmes en surpoids ou obèses .


No effect of a diet with a reduced glycaemic index on satiety, energy intake and body weight in overweight and obese women. ALSTON L.M. et al. Int J of Obesity, 2008, 32 : 160-165

Auteur : Alston LM et al.

Documents supports :
Brève Nutrition N° 34 - Janvier 2009 - N34010