La naissance par césarienne a récemment été impliquée dans l’étiologie de l’obésité chez les enfants. En effet, en raison d’une exposition bactérienne différente au cours de l’accouchement, les enfants qui naissent par césarienne développent une flore microbienne différente de ceux qui naissent par les voies naturelles et cette modification pourrait être liée au développement de l’obésité. Cependant, les études qui ont examiné l’association entre les conditions de la naissance et l’obésité infantile ont obtenu des résultats différents selon le type d’étude ou les facteurs d’ajustement. L’objectif de cette méta-analyse menée par une équipe de chercheurs canadiens a été d’identifier les preuves scientifiques disponibles relatives à cette relation et d’explorer les caractéristiques des études responsables de l’hétérogénéité des résultats.

Les auteurs ont mené une stratégie de recherche large afin de collecter les études liant la naissance par césarienne à l’obésité infantile entre 2 et 18 ans telle que définie par l’Obesity Task Force ou l’OMS.

Au total, 24 publications reportant 28 études ont satisfait les critères d’inclusion pour l’analyse. Les études ont été menées dans 15 pays parmi lesquels le Brésil (n = 5), les Etats-Unis (n = 5) et la Chine (n=3). La plupart sont des études de cohorte, l’âge médian au moment de la détermination de l’IMC était de 6 ans, le taux de naissance par césarienne de 22% et la prévalence moyenne de l’obésité de 9,2%.

Les résultats montrent que les enfants nés par césarienne ont un risque plus élevé de 34% d’être obèses dans l’enfance. Ces résultats sont à considérer avec précaution : en effet, les études qui ont ajusté les résultats sur le poids de la mère avant la grossesse ont évalué un risque relatif d’obésité plus faible pour les enfants nés par césarienne que les études qui n’en ont pas tenu compte (1,29 vs 1,55). Le poids de la mère est donc apparu comme un facteur de confusion clé. Les études qui ont examiné plusieurs facteurs de la prime enfance comme potentiellement liés à l’obésité infantile ont indiqué des estimations plus faibles de l’effet que les études qui ont examiné spécifiquement l’association entre la césarienne et l’obésité. Enfin, une étude a montré que la prise d’antibiotiques par les nouveau-nés durant la première année influence le profil de la flore intestinale, et est fortement lié à l’obésité à l’âge de 12 ans.

Cette étude a ainsi permis de mettre en évidence un lien entre l’obésité infantile et la naissance par césarienne, la validité des résultats est cependant limitée par l’hétérogénéité des études et par les biais et facteurs de confusion potentiels.

Association between caesarean section and childhood obesity: a systematic review and meta-analysis

S. Kuhle, O. S. Tong andC. G. Woolcott

Obesity reviews, Article first published online: 5 MAR 2015 DOI: 10.1111/obr.12267

Auteur : KUHLE S

Documents supports :
Brèves Nutrition n° 60 - Juin 2015 - N60011