La raison de la prise de poids au cours du contrôle glycémique chez les patients diabétiques de type II n’est pas encore connue. Selon B. Schultes et al, la baisse à court terme de la glycémie à sa normale pourrait induire une augmentation des apports alimentaires chez ces personnes. En effet, quand ils ont soumis 12 patients diabétiques de type II à un clamp euglycémique (5mmol/l) ou hyperglycémique (10,5mmol/l) selon un schéma croisé avec infusion d’insuline 2,5mU/kg/min, ils ont relevé que leur apports alimentaires au cours des 30 dernières minutes de l’essai étaient supérieurs de 25±10% dans le groupe avec clamp euglycémique que dans celui avec clamp hyperglycémique (645±75kcal vs 483±37kcal, p=0,02). L’analyse des apports alimentaires ingérés a montré que le % d’énergie consommée sous forme de glucides, lipides et protéines, était remarquablement similaire dans les 2 types de conditions euglycémique et hyperglycémique ; l’apport calorique excédentaire observé en condition euglycémique étant réparti également sur les 3 types de macronutriments. En revanche, l’apport énergétique total (glucose administré apports alimentaires) et les taux d’hormones circulantes, leptine, insuline, amyline, ghreline et peptide 1-glucagon like, ne sont pas différents dans les 2 essais, indiquant que ces hormones ne sont pas responsables de l’augmentation des apports alimentaires. Ainsi, chez les diabétiques de type II, l’euglycémie constituerait le signal de faim qui est induit normalement par l’hypoglycémie chez les non-diabétiques.


Modulation of food intake by glucose in patients with type 2 diabetes. B. Schultes, A. Peters, M. Hallschmid, C. Benedict, V. Merl, K.M. Oltamanns, J. Born, H.L. Fehm, W. Kern. Diabetes Care, 2005, 28 : 2884-89

Auteur : B. Schultes, A. Peters, M. Hallschmid, C. Benedict, V. Merl, K.M. Oltamanns, J. Born, H.L. Fehm, W. Kern.

Documents supports :
Brèves Nutrition 28 / Avril 2006 - N28016