Atipycally high insulin responses to some foods relate to sugars ans satiety

 

Pour déterminer les caractéristiques des aliments qui influençent la relation entre index glycémique (IG) et index insulinémique (II) et pour savoir si la formule prédictive de l’II établie par Wolever et al. à partir de l’IG pouvait être modifiée pour mieux s’adapter à une large variété d’aliments, les différences entre « II observé » et « II estimé » selon cette formule ont été calculées à partir des données de Holt et al. concernant 32 aliments courants. Après analyse statistique des corrélations en régression linéaire, il apparaît que 18 des 32 aliments étudiés présentent des différences moyennes en insuline

largement supérieures à 0 (p<0,001). De plus, elles sont corrélées négativement aux index de satiété

(r=-0,59, p<0,01) mais fortement positivement au contenu en sucres totaux (r= 0,64, p<0,001), une

association indépendante du contenu en lipides et des index de satiété. Cependant, on ne sait pas quel est le type de sucres particulièrement responsable de ces variations d’insuline. Enfin, les index de satiété sont eux-mêmes négativement corrélés au contenu en lipides (r=-0,52, p<0,01), ce qui indique que les associations des différences insuliniques avec les index de satiété et le contenu en lipides sont combinées. Il peut donc être intéressant d’utiliser la formule de Wolever pour étudier l’effet des constituants et des propriétés sensorielles des aliments sur la faim et les apports énergétiques.


Atipycally high insulin responses to some foods relate to sugars and satiety. TROUT D.L., HALLFRISCH J., BEHALL K.M. Int J of Food Sciences & Nutrition, 2004, 55, 7 : 577-88

Auteur : DL Trout, J Hallfrisch, KM Behall

Documents supports :
Brèves Nutrition 27 / Octobre 2005 - N27005