Les parents ou tuteurs d’enfants ou de nourrissons vivant à Boston (MA, USA) ont rempli un questionnaire concernant les données sociodémographiques, l’hygiène bucco-dentaire, le type d’alimentation des nourrissons (au sein ou au biberon) et les habitudes de grignotage des enfants. Les données concernant l’état dentaire des enfants (nombre de dents, caries superficielles et profondes, plaque dentaire, dents extraites, dents traitées) ont par ailleurs été receuillies à la clinique pédiatrique de Boston . Respectivement 6,2%, 17,6% et 22,7% des enfants de 1 à 2 ans, 2 à 3 ans et 3 à 4 ans présentaient des caries. Globalement, le risque de caries était plus élevé chez les garçons que chez les filles. La présence de plaque dentaire, mais aussi un faible niveau d’éducation des parents ou l’appartenance à un milieu social défavorisé étaient significativement associés au risque de caries.

Dans les 3 classes d’âge étudiées, il existait une relation directe entre le nombre de grignotages quotidiens d’aliments sucrés et la proportion d’enfants atteints de caries. Mais la grande nouveauté de cette étude est l’identification, en analyse univariée comme en analyse multivariée, d’une association entre le grignotage de pommes chips et l’existence de caries. L’étude ne permet pas de savoir s’il s’agit d’un effet direct, auquel cas la consommation de pommes chips serait un facteur de risque ou du regroupement de la consommation de pommes chips et de certains facteurs favorisant les caries et liés au mode de vie. Plusieurs études in vitro et in vivo ont cependant montré que l’amidon hydrolysé abaisse le pH de la surface dentaire aussi rapidement que le saccharose . Des études animales ont montré que l’amidon hydrolysé a un pouvoir cariogène comparable à celui du saccharose et peut potentialiser celui du saccharose.


Snacking habits and caries in young children. Johansson I., Holgerson P.L., Kressin N.R., Nunn M.E., Tanner A.C. Caries Res, 2010, 44 : 421-30

 

Auteur : Johansson I., Holgerson P.L., Kressin N.R., Nunn M.E., Tanner A.C.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 43 - Avril 2011 - N43010