Une étude sophistiquée de physiologie humaine utilisant des traceurs non radioactifs du glucose précise les effets de l’ingestion d’une boisson sucrée (60 g de glucides) avant, et après 20 et 40 minutes d’exercice. L’oxydation du glucose circulant est augmentée de près de 50 %, ainsi que le recyclage glucose-lactate. La mobilisation du glycogène musculaire n’est pas pour autant diminuée. Des données importantes pour mieux comprendre les adaptations métaboliques de sujets modérément entraînés qui pratiquent la course à pied ou le cyclisme.

 

 

Effect of carbohydrate ingestion on metabolism during running and cycling. ARKINSTALL M.J.  J. Appl. Physiol., 2001, 91 : 2125-34

Auteur : Arkinstall MJ.