Effect of drinking compared with eating sugars or whey protein on short-term appetite and food intake

Les  calories des aliments  ingérés sous forme solide entraînent, par rapport aux calories  des aliments ingérés sous forme liquide, une diminution de la prise calorique au repas suivant. Ces résultats sont actuellement controversés en raison  du fait que les études ont été réalisées avec des aliments le plus souvent « familiers ». Ainsi, des auteurs ont étudié les différences entre les formes solide et liquide, à partir d’aliments « non familiers », dans trois expérimentations. Elles comparaient, chez 14 ou 15 hommes jeunes, les effets d’un encas, sous forme liquide ou solide, composé soit de gélatine, soit de saccharose ou de glucose/fructose, soit de protéines du petit-lait acides ou sucrées, enfin, pour les encas contrôles,  soit d’eau, d’eau avec gélatine sucrée sans calorie ou d’eau sucrée sans calorie. L’appétit était mesuré par des échelles visuelles analogiques pendant l’heure suivant la prise de l’encas, la quantité de calories ingérées lors du repas pris une heure après l’encas était également calculée. Globalement, les résultats ne montraient pas de différence en termes de prise alimentaire après l’encas sucré qu’il soit sous forme solide ou liquide ; en revanche, la prise alimentaire était plus grande après les encas de gélatine ou de protéines sucrées sous forme solide. La prise alimentaire une heure après les encas à base de gélatine ou de sucre, sous forme solide ou liquide, n’était pas différente, en termes calorique, par rapport à l’encas contrôle. En revanche, un encas à base de protéines de petit-lait, sous forme solide ou liquide, diminuait la prise calorique par rapport à l’encas contrôle (p < 0,05). La composition en macronutriments serait donc plus importante que la nature physique d’un aliment dans la détermination subjective de l’appétit et dans la prise alimentaire.


Effect of drinking compared with eating sugars or whey protein on short-term appetite and food intake. AKHAVAN T., LUHOVYY B.L., ANDERSON G.H. Int J of Obes, 2011, 35 : 562-69

 

Tags:

Auteur : AKHAVAN T.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 44 - Juillet 2011 - N44005