La consommation de boissons sucrées est considérée comme problématique dans la gestion et le maintien du poids ; les « calories liquides » étant potentiellement moins bien prises en compte par l’organisme. Cependant, le rassasiement attendu des boissons sucrées et des aliments solides a été peu étudié bien qu’il soit un facteur déterminant du choix des portions alimentaires et de l’apport énergétique. Cette étude a trois objectifs :

–          explorer si les sujets discernent des différences entre les boissons caloriques et non-caloriques quand ils évaluent le rassasiement attendu d’un repas (expérience 1),

–          comparer le rassasiement attendu des boissons par rapport aux aliments solides,

–          évaluer les variations individuelles de jugement de la capacité de rassasiement.

Dans cette étude, les chercheurs ont tenté d’évaluer l’effet rassasiant attendu de repas tests qui étaient servis avec des boissons caloriques ou non-caloriques (expériences 1 et 2) ainsi qu’avec des snacks solides denses en énergie (expérience 2). Les boissons et les aliments denses en énergie étaient présentés en portions de 210 kcal. Les deux expériences ont montré que le rassasiement attendu est plus fort pour les repas contenant des boissons caloriques par rapport à des boissons non-caloriques. L’expérience 2 a montré que cette différence a été plus forte chez les sujets qui étaient familiers des boissons testées montrant le rôle de l’apprentissage. Par contre, aucune différence de rassasiement attendu n’a été observée entre les boissons caloriques et les snacks dans l’expérience 2. Les auteurs expliquent ce phénomène par un chevauchement de la plage des réponses de rassasiement produites par les aliments liquides et solides.

Selon cette étude, il serait donc approprié de considérer de la même façon les boissons et les aliments solides dont le rassasiement attendu peut être de même ampleur.

Energy-dense snacks can have the same expected satiation as sugar-containing beverages.

Martin AA, Hamill LR, Davies S, Rogers PJ, Brunstrom JM.

Appetite. 2015 Dec 1;95:81-8.


Auteur : MARTIN, A.A.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 62 - Décembre 2015 - N62007