Le 31 juillet 2013, le groupe d’experts sur les additifs alimentaires de l’EFSA a rendu un avis scientifique sur l’advantame, édulcorant obtenu par synthèse à partir de l’aspartame et de la vanilline et dont le pouvoir sucrant est estimé entre 20 000 et 35 000 fois supérieur à celui du sucre !

 

Développé par Ajinomoto dans les années 1990, l’advantame est autorisé comme édulcorant en Australie et seulement dans quelques applications alimentaires aux Etats-Unis. L’advantame peut être utilisé comme édulcorant ou comme exhausteur de goût, en remplacement partiel des sucres et/ou en mélange avec d’autres édulcorants pour prolonger la saveur sucrée.

 

Les experts de l’EFSA ont noté pour l’advantame une stabilité proche de celle de l’aspartame sous forme sèche mais une dégradation au stockage dans les boissons acides et les aliments traités thermiquement ou cuits (jusqu’à 40 à 50 % de dégradation). L’advantame est rapidement mais partiellement absorbé et la voie d’excrétion principale se fait par les fèces. Considérant la stabilité de l’advantame, ses produits de dégradation, les données toxicologiques et l’évaluation de l’exposition par l’alimentation, l’expertise conclut à l’absence de risque pour la santé et propose une DJA (Dose journalière admissible) de 5 mg / kg de poids corporel / jour.


Source : http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/pub/3301.htm