La même quantité de glucides, dissoute dans 200 ml ou dans 600 ml d’eau, est capable d’induire des réponses glycémiques différentes chez des sujets sains. En effet, pour les 3 sucres testés (saccharose, glucose et fructose), l’aire sous la courbe de la réponse glycémique post-prandiale est augmentée lorsque le volume absorbé est supérieur (cf tableau). Cet effet serait notamment dû à l’augmentation de la vitesse de vidange gastrique pour les grands volumes liée à une diminution de l’osmolarité. Les conséquences immédiates de ces résultats sont une remise en cause de la validité méthodologique de plusieurs études précédentes de réponses glycémiques, qui ne prenaient pas en compte les volumes absorbés. Dans le plus long terme, ces résultats restent à confirmer chez des sujets diabétiques, pour savoir dans quelle mesure ils peuvent ou doivent être pris en compte dans la gestion de cette pathologie. – Réponses glycémiques* – Glucose 600 ml : 100,8 min.mmol/l 200 ml : 79,3 min.mmol/l Saccharose 600 ml : 70,0 min.mmol/l 200 ml : 52,6 min.mmol/l Fructose 600 ml : 18,4 min.mmol/l 200 ml : 11,0 min.mmol/l * moyenne des aires sous courbes.

 

Effect of meal dilution on the postprandial glycemic response – Implications for glycemic testing. JL Sievenpiper, V Vuskan, EYY Wong, RA Mendelson, C Bruce-Thompson. Diabetes Care, 1998, 21, 5, 711-716.

Auteur : C Bruce-Thompson