High rates of exogenous carbohydrate oxidation from a mixture of glucose and fructose ingested during prolonged cycling exercise

 

L’ingestion combinée de grandes quantités d’un mélange glucose/fructose pendant un exercice d’endurance induisent des vitesses d’oxydation exogène de glucides 50% plus élevées que celles obtenues avec l’ingestion de glucose seul. C’est ce qu’a montré une étude randomisée croisée réalisée chez 8 coureurs cyclistes avec une VO2 max de 68 ±1ml/kg/min qui ont effectué en 3 occurrences 150 minutes de pédalage à 50 % de leur puissance maximum et ont consommé avant l’effort puis toutes les 15 minutes pendant l’effort, respectivement 600 ml et 150 ml d’une boisson contenant soit un mélange glucose/fructose, soit une solution de glucose, soit de l’eau. Ainsi, dans le groupe glucose la vitesse moyenne d’administration en glucides était de 1,2g/min tandis que dans le groupe glucose/fructose, elle était de 2,4g/min dans l’idée de saturer tous les transporteurs intestinaux des glucides simples pour conduire à des vitesses optimales d’oxydation exogène. En effet, les vitesses maximales d’oxydation exogène des glucides observées étaient significativement upérieures chez les cyclistes qui avaient consommé le mélange par rapport à ceux qui avaient pris du glucose seul (1,75±0,11g/min vs 1,06±0,05g/min, p<0,01). De plus, les vitesses d’oxydation enregistrées pendant les 90 dernières minutes d’entraînement étaient en moyenne de 1,49±0,08 vs 0,99±0,06g/min respectivement dans les groupes glucose/fructose et glucose seul. Ces résultats suggèrent donc que l’absorption intestinale des glucides peut être un facteur limitant de leur vitesse d’oxydation exogène.


High rates of exogenous carbohydrate oxidation from a mixture of glucose and fructose ingested during prolonged cycling exercise. ROY L.P., JENTJENS G., JEUKENDRUP A.E. British Journal of Nutrition, 2005, 93 : 485-92



Auteur : LP Roy, G Jentjens, AE Jeukendrup