Remplacer dans l’alimentation les acides gras saturés (AGS) par des glucides pourrait légèrement augmenter le risque d’infarctus myocardique (IM), mais les études épidémiologiques à l’origine de cette notion n’indiquent pas si le risque associé aux glucides varie en fonction de leur index glycémique (IG). Une étude de cohorte conduite chez 53 644 Danois des 2 sexes suivis en moyenne pendant une période de 12 ans – 1 943 infarctus myocardiques sont survenus dans cette population pendant cette période – a été conçue pour élucider cette question. Un questionnaire comportant 192 items relatifs à 12 catégories d’aliments a été rempli par tous les participants pour décrire leur consommation alimentaire au cours de l’année précédente. Les données recueillies ont permis de calculer les consommations moyennes de chaque nutriment et l’IG des aliments consommés. L’analyse a consisté à estimer l’effet d’une augmentation de 5 % des calories consommées sous forme de glucides avec diminution concomitante de 5 % des calories consommées sous forme d’AGS. Cette analyse a été conduite séparément pour 3 catégories de glucides, à IG faible, moyen ou élevé (correspondant aux trois tertiles d’index glycémique dans cette population). Les résultats montrent une diminution de 22 % (IC à 95 % : 0,72-1,07) du risque d’IM associé à la substitution des AGS par les glucides à IG faible. En revanche, une augmentation significative de 33 % du risque a été observée lors de la substitution d’AGS par des glucides à IG élevé (IC à 95 % : 1,08-1,64). Les glucides à IG moyen n’ont eu aucun effet.


 

Intake of carbohydrates compared with intake of saturated fatty acids and risk of myocardial infarction: importance of the glycemic index

Jakobsen M.U., Dethlefsen C., Joensen A.M., Stegger J. et al.

Am J Clin Nutr 2010, 91, 1764-8


Documents supports :
Brèves Nutrition N° 41 - Septembre 2010 - N41013