Influence of glycaemic index of an evening meal on substrate oxidation following breakfast and during exercise the next day in healthy women.

Afin de déterminer si, chez la femme, l’effet « de second repas » d’un dîner à faible index glycémique (FIG) persistait toute la nuit et pouvait aller jusqu’à modifier l’utilisation des substrats après le petit-déjeuner et une séance d’exercice soutenu, une étude croisée a été menée auprès de 7 sportives sur 2 sessions de 2 jours. Le premier jour, les participantes ont consommé un dîner soit FIG (IG=34) soit à IG haut (HIG, IG=72). Le lendemain, elles ont reçu un petit-déjeuner HIG (IG=77) et des échantillons sanguins et d’air expiré ont été prélevés 15, 30, 60, 90, 120 et 180 min après. Après cette période post-prandiale de 3h, les participantes ont couru pendant 60 min à 65% de VO2max, des échantillons d’air et de sang étant prélevés toutes les 15 min. Cette étude confirme l’« effet de second repas » du dîner FIG chez la femme, avec des réponses insulinémiques et glycémiques plus faibles pendant la période post-prandiale du petit-déjeuner, par rapport au dîner HIG (p<0,05 et p<0,01 respectivement). En revanche, aucune différence d’utilisation des substrats (acides gras libres, glycérol et lactate) en période post-prandiale ou pendant l’exercice n’a été observée entre les 2 types de repas.

La consommation d’un dîner FIG améliore donc la tolérance au glucose lors d’un 2e repas succédant à une nuit de jeûne chez la femme, mais il aurait fallu qu’il soit ingéré dans les heures précédant l’exercice pour qu’il ait un effet sur le métabolisme des substrats


 

Influence of glycaemic index of an evening meal on substrate oxidation following breakfast and during exercise the next day in healthy women. STEVENSON E. et al. Eur J Clin Nutr , 2008, 62 : 608-16


Auteur : Stevenson E et al.

Documents supports :
Brève Nutrition N° 34 - Janvier 2009 - N34006