Le plaisir, ami ou ennemi de notre alimentation ?’ Compte-rendu des actes du colloque de l’IFN

 

Le 12 septembre 2008

 

Notre alimentation est-elle malade de ne plus être objet de plaisir ? Les experts réunis par l’Institut Français de Nutrition sont nombreux à penser que la nutrition fait fausse route lorsqu’elle considère les hommes comme des individus consommant des nutriments. Car, si manger est un besoin vital et a une finalité nutritive, manger est aussi l’acte nourricier par lequel se construisent l’affectivité, la personnalité et la socialisation. Quand les mangeurs sont abreuvés de trop d’informations nutritionnelles, ils sont vite gagnés par l’anxiété et le sentiment de culpabilité. Inversement, placer la notion de plaisir au cœur de l’acte alimentaire est le garant de conduites adaptatives mises en place de façon durable. C’est toute la différence entre l’enseignement qui passe par des savoirs et des règles, et la transmission qui se fait par imitation et passe par des modèles. Une question au coeur du prochain colloque de l’IFN le 9 décembre 2008 à Paris : « Eduquer les mangeurs ? De l’éducation nutritionnelle à l’éducation alimentaire. »

 

 

Sur ce thème, lire aussi :

– le compte-rendu du Colloque du GROS : « A quoi sert le goût ? »

– le texte de Marie-Christine Clément : « Goûts et dégoûts de l’enfance : la construction de la personnalité »