Pour déterminer les facteurs impliqués dans la baisse considérable des caries chez les 5 à 12 ans dans la plupart des pays européens, cette étude a évalué, pour 29 d’entre eux, le rapport entre le taux de caries des enfants de 12 ans et le pouvoir d’achat national (PAN), le nombre de dentistes par habitant, la consommation moyenne annuelle de sucre par personne et le volume national annuel des ventes de dentifrice. Les analyses de corrélation ont montré que la diminution du taux de caries est fortement dépendante de l’augmentation du PAN (rs=-0,729, p <0,01). Or, la consommation de sucre et le volume des ventes de dentifrice augmentent significativement avec le PAN (p <0,01 – p <0,05), tandis que le nombre de dentistes par habitant n’a pas d’incidence directe. Mais le résultat le plus marquant est la forte association négative observée entre la consommation de sucre et le taux de caries (rs=-0,561, p<0,01), alors que le sucre est encore considéré comme le principal facteur responsable des caries dentaires, en particulier dans les pays développés d’Europe de l’Ouest. Le PAN gouverne cette corrélation paradoxale : l’augmentation de la consommation de sucre est associée à un accroissement des ventes de dentifrice dont l’utilisation et la teneur en fluor ont contribué à prévenir l’apparition de caries. Un autre facteur est aussi la forme sous laquelle est ingéré le sucre : de nos jours, il est consommé majoritairement dans des aliments préparés qui présentent un fort pouvoir tampon et une meilleure clearance


Correlates of dental caries in 12-year-old-children in Europe : a cross-sectional analysis. Downer MC et al. Dental Health, 2008, 24, 70-78

 

Auteur : Downer MC et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 35 - Avril 2009 - N35015