En dépit des innombrables campagnes d’information sur l’importance d’une alimentation saine, il apparaît que les messages ont peu d’impact sur la population ciblée. Certains auteurs ont suggéré d’autres pistes et notamment celle de changer les habitudes alimentaires en modifiant l’aliment ou même l’environnement au sein duquel celui-ci est choisi. Ainsi, il a été montré que le consommateur peut être influencé par la forme d’un verre, la dimension d’un plat ou celle d’un couvert. Concernant l’impact de la couleur, trois hypothèses ont été envisagées : une influence du statut émotionnel, un effet en relation avec les expériences alimentaires antérieures et une notion dite « sensation de transfert », transposant la sensation perçue de l’environnement, à ce qui est attendu de l’aliment.

Cet article rapporte trois expérimentations, menées chez des volontaires sains, évaluant l’influence de la couleur, la taille, la forme et le poids des couverts sur la perception d’une saveur. Dans la première expérience (n=35), les sujets devaient évaluer la sensation de densité et l’appétence pour un échantillon de yaourt, et le manger avec des cuillères identiques mais de poids différent. Au cours de la deuxième expérimentation (n=40), les cuillères étaient de couleurs différentes et le yaourt blanc ou rose. Enfin, la dernière expérience s’est focalisée sur l’impact de la forme avec des petits morceaux de cheddar (soit « fait », soit plus jeune) goûtés avec une fourchette, un couteau, un pique-olive ou une cuillère.

Les données récoltées ont montré que le yaourt était perçu comme plus dense, lorsqu’il était pris avec la cuillère la plus légère. En accord avec la littérature, la couleur bleue d’une cuillère a eu un impact sur la perception de la saveur salée, ressentie plus intense, mais essentiellement avec le yaourt coloré en rose, suggérant un effet lié au contraste. Enfin, le cheddar a semblé plus salé lorsqu’il était mangé au bout d’une pointe de couteau, par comparaison aux autres couverts testés.

Au vu de ces résultats, Harrar et Spence suggèrent d’exploiter la discordance entre ce que l’individu attend d’un aliment (lié à ses expériences antérieures), et les caractéristiques de l’environnement de celui-ci (ici, les couverts), pour contribuer à modifier les habitudes comportementales de prise alimentaire.

The taste of cutlery: how the taste of food is affected by the weight, size, shape, and colour of the cutlery used to eat it

Harrar V, Spence C.

Flavour 2013; 2:21.

Auteur : HARRAR V

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 54 - Décembre 2013 - N54002 (Réf 4506)