Le fructose et le glucose sont deux monosaccharides qui apportent le même nombre de calories, pourtant leur assimilation métabolique est très différente. Des études ont également suggéré que le fructose par rapport au glucose était un suppresseur d’appétit moins efficace.

L’objectif de cette étude était de déterminer les effets de l’ingestion de fructose vs glucose sur les réponses cérébrales et hormonales liées à l’appétit en réponse à des stimuli alimentaires.

Des volontaires adultes américains en bonne santé ont participé à cette étude randomisée en double aveugle avec une condition testant « l’ingestion de fructose » une « l’ingestion de glucose » sous forme de boissons et une dernière condition contrôle (ingestion d’eau).

Après 12h de jeûne nocturne et ingestion de l’une des boissons, chaque participant a été soumis à une IRM pendant laquelle il a regardé des images d’aliments de haute densité énergétique (bonbons, cookies, pizza, hamburgers) et des images non alimentaires. Durant le test et après chaque série d’images, les participants ont évalué leur faim et leur envie de manger. Ils ont également participé à un test de décision entre une récompense immédiate sous forme d’aliments vs une récompense retardée sous forme d’argent. Les hormones ont été mesurées à T0 puis à 30 et 60 minutes après l’ingestion.

Les résultats ont montré que l’ingestion de fructose a donné lieu à une augmentation significativement plus faible d’insuline plasmatique et à une réactivité cérébrale plus importante en réponse aux stimuli alimentaires (dans le cortex visuel notamment). Par rapport à l’eau, l’ingestion de fructose et de glucose a induit des scores de faim et de désir de manger plus faibles mais significativement plus importants dans le groupe fructose que dans le groupe glucose. Enfin, les participants du groupe fructose ont davantage choisi les récompenses immédiates alimentaires que les récompenses monétaires retardées, par rapport au groupe glucose.

Ces résultats indiquent que l’ingestion de fructose par rapport au glucose provoque des réponses métaboliques, cérébrales et comportementales différentes en certains points, qui pourraient expliquer en partie certaines caractéristiques du comportement alimentaire.

Differential effects of fructose versus glucose on brain and appetitive responses to food cues and decisions for food rewards.

Luo S, Monterosso JR, Sarpelleh K, Page KA.

Proc Natl Acad Sci U S A. 2015 May. [Epub ahead of print]

Auteur : LUO S

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 61 - Septembre 2015 - N61015