Un grand nombre d’études en recherche fondamentale qui concernent la régulation neuroendocrine du comportement alimentaire explore les changements d’appétit chez des animaux seuls dans leur cage, faisant abstraction du rôle potentiel de la stimulation sociale Comprendre le lien entre le contexte social et le contrôle de l’appétit est pourtant essentiel quand on investigue les effets de neurohormones telles que l’ocytocine (OT) sur la consommation alimentaire. En effet, outre son rôle dans la sociabilité, l’OT est anorexigène et réduit l’appétit pour les glucides. La souris knock-out OT manifeste une préférence accrue pour les glucides en particulier pour ceux qui ont une saveur sucrée sans changement de son goût pour les matières grasses. Les auteurs ont examiné chez des souris dans quelle mesure le rôle de l’OT dans la prise alimentaire était modifié par le contexte social, avec une attention particulière sur la dominance. Une même cage a regroupé deux mâles dont un au comportement dominant. Puis un antagoniste du récepteur à l’OT pénétrant la barrière sang-cerveau a été injecté aux deux mâles. Les animaux ont eu accès à une solution de saccharose pendant 10 minutes dans une cage dans laquelle l’exposition sociale a été modifiée (de l’absence de contact à un contact illimité). L’antagoniste a fait augmenter la consommation de sucre chez les souris dominantes, quel que soit le contexte social. L’antagoniste a aussi augmenté la part de temps consacrée à l’absorption de la solution sucrée par la souris dominante considérant que les deux souris avaient à partager la même source de saccharose. La souris dominée traitée avec l’antagoniste a consommé plus de solution sucrée que de solution salée utilisée comme contrôle, seulement quand l’environnement dans lequel le sucre était présenté était dépourvu de signaux sociaux en relation avec l’animal dominant. Les chercheurs ont également étudié si l’expression du gène hypothalamique OT était modifiée chez les animaux dominants et dominés consommant du sucre. Ils ont montré que les taux d’ARNm d’OT étaient plus élevés chez les animaux dominants.

Cette étude chez l’animal montre donc que le contexte social et la dominance modifient l’effet de l’oxytocine sur l’attirance pour le goût sucré.

Effect of oxytocin receptor blockade on appetite for sugar is modified by social context

Olszewski PK, Allen K, Levine AS.

Appetite. 2015 Mar;86:81-7


Documents supports :
Brèves Nutrition n° 59 - Mars 2015 - N59004 (Réf 4581)